Nobel Non classé Recherche Sciences Votons pour la Science

L’incroyable bourde du Ministère de la Recherche

Mise à jour 21h:

Najat Belkacem a désormais twitté pour saluer également Emmanuelle Charpentier, voir plus bas pour les détails …

 

 

 

Billet original:

Il y a des actes lourds qui comptent, et d’autres plus symboliques qui n’en sont pas moins révélateurs.

Il y a quelques jours étaient remis les « Breakthrough prizes ». Ces Prix, créés pas de riches entrepreneurs de la Silicon Valley, ont l’ambition (modeste) d’être les Nobel du XXIe siècle, de transformer les chercheurs récompensés en superstars de la science et en modèles pour tous.

Cette année, deux français ont été récompensés en « Life Science ». Le premier, Alim-Louis Benabid, travaille à Grenoble. Il a le profil que je qualifierais de « traditionnel » du chercheur français nobélisable en sciences de la nature: essentiel de la carrière en France, ayant eu un poste académique dans les années 70, ayant construit une carrière de niveau international depuis de fortes bases locales.

Mais une autre chercheuse française, Emmanuelle Charpentier, a été récompensée, au parcours moins traditionnel quoique plus typique de sa génération. Après ses études et sa thèse en France, Emmanuelle Charpentier est partie à Rockefeller University en post-doc, puis est rentrée en Europe pour monter son groupe, et a poursuivi une brillante carrière en différents endroits (Autriche, Suède, Allemagne). Elle ne colle pas très bien avec les discours récents du ministère de la recherche, disant en somme que la fuite des cerveaux n’était pas un problème et que nos médailles Fields prouvaient la santé de la recherche française. (elle est à gauche sur la photo plus bas, source)

Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, co-lauréates du Breakthrough Prize

Lors de l’annonce des Breaktrhough Prize, j’avais twitté un petit commentaire ironique sur le sujet:

Et c’est Alexis Verger qui le signale ce matin:

Car voici en effet le communiqué de Presse du MESR sur le sujet:
Communiqué de Presse

Et la une du site du ministère à l’heure où je vous parle

Une du site du ministère de la recherche

Tous les chercheurs français actuellement expatriés apprécieront l’oubli. Comme le sentiment que nous ne sommes plus vraiment considérés comme français. Il ne manquerait plus que nous ayions la double nationalité, tiens …

About the author

tom.roud

11 Comments

Leave a Comment