Non classé Recherche Sciences Université

Follow-up : Fertilité ou post-doc

Une image valant mieux qu’un long discours, un graphique que la plupart des femmes scientifiques ont en tête. Cela ne le rend pas moins sidérant.

Research by Jerry Jacobs and Sarah Winslow has shown that more than 60 percent of female untenured professors are over 40, and Mary Ann Mason and Mark Goulden showed the average age of tenure was already 39-plus by 2003.

(via un article de Scientific American sur le biais de genre en sciences, lié par Bob le silencieux en commentaires du billet précédent)

About the author

tom.roud

5 Comments

  • Super graphique. Cela pose en toile de fond le vrai problème de la compatibilité études longues-vie de famille. Personnellement, j’ai choisi la famille. Mais compte tenu de l’accroissement permanent de la durée des études, il est impératif que l’idée de mode de garde au sein des universités, à la manière des crèches d’entreprise, fasse son chemin. [Pour info, à l’université Lyon 1, il y a une crèche, mais du personnel (non-doctorant, il va sans dire), et pas des étudiants. Pour avoir demandé il y a quelques années, de très rares aménagements « à la marge » pouvait être proposé…] Quid de la situation outre-atlantique ?

    • Il n’y a que très peu de politique familiale coordonnée de ce côté de l’Atlantique. A ma connaissance, la plupart des universités US n’ont rien sur place, à toi de payer la nurse ou la garderie privée, ce qui coûte un bras (de l’ordre de 20k par an si je ne m’abuse). Cela dit, il y a quelques exceptions remarquables de campus ayant une garderie, mais c’est souvent très très demandé et très très cher. En Europe, j’ai aussi en tête la politique de l’EMBL (http://www.embl.de/aboutus/administration/sgs_ext/kindergarten/apply_register/). Il va sans dire que ce genre de facilités est vraiment un gros gros plus quand tu considères des offres de jobs par exemple (le gros moins étant qu’avoir des enfants impacte nécessairement sur ta productivité scientifique, et que tu peux donc te demander parfois si certaines universités ne jouent pas la carte inverse…)

      On peut débattre aussi longuement sur qui doit avoir la priorité pour les places, entre les étudiants et le personnel enseignant par exemple…

    • Dans mon gros institut de recherche du Maryland, pour ne pas le nommer, il y a des creches vraiment super – a deux pas des labos pour un tarif un poil en dessous du marche local (effectivement dans les 20k$ p.a.) , c’est genial et je pense qu’on est parmi les etablissements les mieux dotes a ce niveau la… mais il y a en gros une liste d’attente de deux ans avant d’esperer avoir une place. Sans compter les eventuels soucis d’eligibilite qui vont avec les changements de statuts courants quand on est en these/postdoc meme si on reste concretement au meme endroit, il faut finalement prevoir un plan B pour au moins 18-24 mois dans le meilleur des cas.

  • That is not « going wrong ». That is going right in almost every way possible.The only thing I can think of that would be cooler would be if someone did a scale reconstruction of an old ship of the line with mini black powder cannons.Sweet jesus that’s cool.

Leave a Comment