America Evolution Intelligent Design Non classé Physique Votons pour la Science

GOP : miser sur la science en politique ?

Il n’y a pas qu’en France qu’il faudra voter pour la science en 2012, aux Etats-Unis aussi la Science sera un enjeu de débat pour les élections à venir.

L’actualité scientifico-politique aux Etats-Unis, c’est la primaire républicaine. Le « GOP » version 2008 était un peu fâché avec la science : on se souvient d’un grand moment anti-évolution des primaires précédentes ou encore des sorties de Palin sur les drosophiles.

2012 part sur un rythme très élevé avec Rick Perry, le gouverneur du Texas (ayant succédé à W), « Bush sous stéroide« , l’homme qui n’a jamais perdu la moindre élection. Bien sûr, Perry a une opinion marquée sur l’évolution :

C’est une théorie comme une autre. Il y a de nombreux points inexpliqués. Au Texas, nous enseignons à la fois l’évolution et le créationnisme

Comme le souligne Gawker, c’est une opinion intéressante (voire amusante) pour deux raisons :

  • d’abord, même si le Board sur l’éducation du Texas avait autorisé la mention de théories alternatives en 2009 dans les livres de classe, aucun de ces livres n’a jamais été approuvé dans les faits, malgré la soumission d’un manuel pro « Intelligent Design » par un éditeur .
  • ensuite, il est plutôt devenu rare de voir un politique être ouvertement créationniste. Le mouvement créationniste s’avance avec le faux nez de l’Intelligent Design (ID), sorte de version à peine modernisée de l’argument classique du « watchmaker » de William Paley qui avait convaincu Darwin séminariste avant d’être réfuté par Darwin naturaliste. Ce faux-nez est nécessaire pour faire passer le créationnisme pour une science (et non pas pour une religion qui n’aurait évidemment rien à faire en classe). Evidemment, personne n’est dupe ni d’un côté ni de l’autre, mais voir un politique responsable conservateur l’admettre explicitement ne rend pas forcément service à son camp.

Le débat sur l’évolution est plutôt anglo-saxon (encore que …) et on a du mal à imaginer des politiques français se battre là-dessus. Mais un autre aspect relativement nouveau dans cette campagne-ci et peut-être plus pertinent pour la France est la contestation du réchauffement climatique. Perry exprime là encore des opinions guère surprenantes :

Je pense qu’il y a un nombre substantiel de scientifiques qui ont manipulé leurs données afin d’amasser les dollars pour leurs projets. Et je pense que chaque semaine, voire chaque jour, nous voyons d’autres scientifiques venir et remettre en cause l’idée originale que le réchauffement climatique d’origine humaine est la cause du changement climatique. Mon point de vue est que je ne pense pas que l’Amérique doive investir de l’argent sur ce qui n’est qu’une théorie n’ayant pas encore été formellement prouvée et qui, de mon point de vue, est de plus en plus contestée.

Rien de nouveau évidemment, et on notera évidemment la nature rhétorique similaire des arguments employés pour contester évolution et réchauffement climatique (cf notre bréviaire des arguments sceptiques ). Perry va néanmoins au bout de ses convictions et joint le geste à la parole sur les deux sujets à la fois : face à la sécheresse frappant le Texas il y a quelques mois, il s’est illustré en appelant ses électeurs à prier pour la pluie.

Cependant il est devenu tellement facile de se moquer du parti Républicain qu’on s’en voudrait de ne pas signaler les underdogs, qui, adeptes du suicide politique ou simplement de l’honnêteté intellectuelle et de l’intelligence, voient bien le danger à être autant « anti-science ». Rendons donc hommage à Jon Huntsman, qui s’est lancé lui aussi dans la primaire républicaine en twittant notamment :

To be clear. I believe in evolution and trust scientists on global warming. Call me crazy.

Soyons clair. Je crois en l’évolution et fais confiance aux scientifiques sur le réchauffement climatique. Fou que je suis.

Ou comment, tout en étant Républicain, se mettre dans la poche tous les science-twittos plutôt « liberals » en 140 caractères. Il développe sur ce blog d’ABC :

Si le parti républicain devient un parti anti-science, nous avons un gros problème. Nous perdons immédiatement le soutien de nombreuses personnes qui pourraient nous permettre de gagner l’élection de 2012. Quand nous n’acceptons pas l’évolution, quand nous prenons position pour une opinion contredisant ce que 98 scientifiques du climat sur 100 pensent, ce que l’Académie des Sciences dit sur le changement climatique et sa contribution anthropique, je pense que nous nous trouvons du mauvais côté de la science, et par conséquent, dans une posture perdante.

Le Parti Républicain doit se souvenir de ses traditions allant de Lincoln à Theodore Roosevelt, Eisenhower, Nixon, Reagan et Bush. Et nous avons de nombreuses traditions. Mais je ne me souviens pas que ces traditions incluent la volonté de faire taire la science, et que de fait nous devenions un parti anti-science.

Vu la façon dont le débat climato-sceptique a pris en France, je me demande si cette ligne de faille ne va pas apparaître à un moment ou un autre dans la campagne présidentielle. A-t-on cependant une telle opposition gauche-droite sur le sujet comme aux USA ? (peut-être que cette polarisation commence vraiment avec ce qu’on appelle « la droite populaire » ). Cela dit, le débat sur le nucléaire me paraît nettement plus clivant sur le sujet.

About the author

Tom Roud

Nanoblogger scientifique, associate professor incognito (ou presque). Suivi par @mixlamalice

15 Comments

  • On sent quand même que la culture scientifique de notre président actuel n’est pas très étendue. Je ne me souviens plus d’exemples précis mais ça m’a marqué plusieurs fois : génétique, psychologie, physique,… Toujours privilégier l’émotion contre l’analyse. Heureusement, en revanche, pas de théorie générale, l’intelligent design, le géocentrisme ou le climato-scepticisme ne sont défendus par un parti ou par un courant d’un parti, du moins parmi les partis politiques sérieux. Il faut dire que la France a un nombre de médecins importants parmi les députés : pas forcément de grands scientifiques, mais dotés d’une formation dans le domaine. À la rigueur ce sont les sciences humaines que je trouve le plus souvent bafouées/ignorées par nos politiques : sociologie, anthropologie, histoire,… Elles s’y prêtent évidemment plus car il n’y a pas la même culture du consensus temporaire que dans les sciences dures.

  • Pendant sa campagne, notre actuel président avait dit : « Le Pen dit que le soleil est jaune, je ne vais pas être obligé d’arriver en prétendant qu’il est bleu »

    Cette réflexion m’avait intéressé : la lumière du soleil n’est pas jaune mais blanche, même si son apparence change, pour un observateur terrien, selon l’épaisseur de l’atmosphère traversée. N’importe quel collégien sait ça, mais sans s’en rendre compte, le candidat admettait implicitement que son point de vue était bien celui du Front National.

  • Mon impression, souvent, dans les débats « scientifiques » en France, est qu’on fait souvent appel à une espèce de notion générale de « bon sens », plus ou moins sous-tendue par des données. Or, évidemment, bon sens et science ne font pas toujours bon ménage. Mais en France plus qu’aux Etats-Unis peut-être, on accepte plus volontiers le fait que son propre bon sens soit contredit par les experts.

    Ta réflexion me donne presque envie de faire un worts-of Sarkozy sur la science. On a eu le gène de la pédophilie, le CO2 qui détruit la couche d’ozone … mais ce serait un peu trop partisan probablement.

  • … et récemment le discourt sur les algues vertes où « rien n’est prouvé ». Il me semble que ça soit plus ce terrain là que s’installe le négationnisme scientifique en France. On privilégie l’opinion d’une tranche de l’électorat présumé puissant (ici les agriculteurs) au consensus scientifique.

  • Perry, sous un discours extrémiste, cache une politique pragmatique. Comme il est relevé dans l’article, le créationnisme n’est pas enseigné au Texas. De même ce climatosceptique déclaré a fait du Texas le champion US de l’éolien. Bref ne comptez pas sur ce gros démagogue (ni sur les climatosceptiques) pour interdire la recherche sur les cellules souches, les OGM ou les nanotechnologies.

  • @ Lam Son : au fond, « privilégier l’opinion d’une tranche de l’électorat présumé puissant au consensus scientifique », c’est aussi la stratégie aux USA. Le « créationnisme » n’est qu’un aspect d’une réalité sociale, celle de l’influence et de la puissance des chrétiens conservateurs (j’avais beaucoup apprécié cet article de Science sur le sujet :

    http://tomroud.cafe-sciences.org/2008/03/11/le-creationniste-devenu-paleontologue/

    )

    @ Eric : ah, ça me rassure vachement de savoir que Perry n’est qu’un simple démagogue prêt à tout pour être élu ! Plus sérieusement, ce genre de posture a tout de même in fine des conséquences politiques : on ne peut pas oublier que Bush a mis des restrictions terribles sur la recherche sur les cellules souches (et il y a aussi des choix budgétaires possibles pour couper les vivres à telle ou telle voie de recherche).

  • Perry n’est pas Bush. Il vient de recevoir un traitement du dos a base de cellules souches !

    S’il est élus président, l’argent va couler à flots pour la recherche sur les cellules souches…

    … adultes bien évidemment.

    Deux questions:

    Les élus français qui ont mis des « restrictions terribles sur la recherche sur les cellules souches »(réelles celles ci) sont ils créationnistes ?

    Les juges français qui ont refusé de sanctionner les faucheurs, sinistrant la recherche française sur le sujet, sont ils climato-sceptiques ?

    Pour moi le principal danger actuel, c’est la version écolo du tous pourris. Dès qu’un discours ne leur plait pas, le scientifique est trainé dans la boue et la science avec. Cette mauvaise science est financée par l’industrie du charbon, Monsanto, les firmes pharmaceutiques etc…

  • @ eric : à mon avis faut être un peu taré pour se faire traiter aujourd ‘hui avec des cellules souches (adultes ou pas) pour un problème anodin. Ça veut dire pour moi que le bonhomme est prêt à croire n’importe quel charlatan pseudo-scientifique. Et l’argent sur les cellules souches adultes, oui, c’est un choix politique.

    Sur les élus français, ils ne sont pas créationistes, mais la teneur pseudo religieuse de certains arguments fait un peu peur :

    http://tomroud.cafe-sciences.org/2011/06/28/ideologie-et-science-parlementaires/

    Sur les juges, je n’ai pas suivi, mais j’imagine qu’ils ne font qu’appliquer la loi. Que les politiques prennent les responsabilités pour défendre la recherche s’il y a lieu, qu’ils régulent aussi les OGM comme il se doit si on veut empêcher la dissémination. Mais c’est vrai que ces questions sont beaucoup plus dures à traiter à mon sens politiquement que l’évolution ou le climat, dans le sens où il y a potentiellement un vrai débat à avoir (pas une caricature de débat organisé par des groupes d’intérêts anti-science).

  • Taré ou avoir sacrément mal au dos. C’est un ami politicien qui l’aurai conseillé après s’être fais soigné au Japon je crois. Je ne connais absolument rien au sujet.

    Ce sinistre et détestable individu n’en reste pas moins le candidat de la science, il est après tout titulaire d’un diplôme en « biologie animale ».

    C’est presque un collègue pour vous, mais je vois bien que vous préférez les avocats pour défendre la science^^

    Les juges auraient pu condamner avec plus de rigueur les faucheurs volontaires. Ils ne l’ont jamais fait, pas de prison ferme, ni de dommages a payer à leur victimes. Ils ont poussé à la récidive. Le résultat, c’est qu’il n’y a plus d’essai en champs aujourd’hui en France. En effet Sarkozy ne s’est pas précipité pour proposer des peines plancher sur ce sujet…

    Pour résumer et parler plus clairement, je trouvai votre post un peu a coté de la plaque. Pour moi, le problème ce sont les « pro-life » et les écolos. Pas les créationnistes et les climato-sceptiques. Le post parlant des USA, je vous concèdes l’identité entre pro-life et créationnistes dans ce cas.

    Je suis climato-sceptique ET j’aime la science !

  • @eric : désolé mais concernant les cultures d’OGM en plein champ la question n’est pas d’être anti-science ou non. La disparition de variétés locales adaptées aux conditions du sol et du climat sous les coups de boutoir de la « révolution verte », question qui manifestement ne vous intéresse nullement, tend à indiquer qu’il existe effectivement des scientifiques qui ont les yeux rivés sur leurs éprouvettes et qui se tapent des conséquences de leurs recherche.

    J’ai d’ailleurs un peu de mal à avaler la phrase « le problème ce sont les écolos ». Il serait peut-être bon d’argumenter avant de tenir ce genre de propos. Sinon, si vous le voulez, on peut disserter à loisir sur les « scientifiques à oeillères » que je viens de décrire.

  • @anthropopotame

    vous m’avez tout l’air d’un écolo opposé à la recherche. Pour vous la science est dangereuse dans ces conséquences donc il ne faut pas en faire…

    Rassurez vous, l’inra sait parfaitement que les vignobles utilisent 30% des pesticides en France et, en conséquence, faisait un essai à Strasbourg sur un vigne résistante à une maladie.

    Les cépages français sont cultivés partout dans le monde. Ils ont remplacé parfois des variétés locales. Le vin s’en porte très bien.

  • Craig, thanks for your helpful insights! I really appreciated #5 and 6, It’s so important to lead your audience down the path you want them to go. Content is one of those tricky things where voice can change with every platform, every article, but the touch-points leading to conversion are relatively the same. I’ve read many, many, many articles about developing authenticity in content marketing, but it’s more than that, it’s also about understanding the psychology of your audience and giving them what they want, whether that is a lot of copy, or a little, or in other words, sometimes less is not more.

  • Wow…Holy Water???? Really?? All these people out of work and they pull this? Where I live they are letting go of teachers with the quickness due to budget cuts. We have teachers that have been laid off for a year or more. Some probably are Christians but I bet they would keep their views to themselves to keep a paycheck.

Leave a Comment