La solution contre Hadopi…

m’est apparue en lisant ce passage de « The Black Swan » de Nassim Nicholas Taleb (je traduis):

Considérez l’effet de l’apparition du premier enregistrement de musique, une invention qui a créé une grande injustice. La possibilité de reproduire et de répéter des pièces de musique me permet d’écouter sur mon ordinateur portable le pianiste Vladimir Horowitz (maintenant très très mort) jouer les Préludes de Rachmaninoff pendant des heures, alors que je pourrais louer à la place les services du musicien émigré russe local (toujours vivant), qui en est réduit à donner des leçons de piano à des enfants vraiment pas doués pour un salaire proche du minimum légal. Horowitz, bien que mort, met le pauvre gars au chômage. Je préférerai toujours écouter Vladimir Horowitz ou Arthur Rubinstein pour 10.99$ le CD que de payer 9.99$ pour écouter un étudiant inconnu (quoique talentueux) de l’école Julliard ou du conservatoire de Prague. Et si vous me demandez pourquoi je choisis Horowitz, je vous répondrai que c’est à cause de l’ordre, du rythme, de la passion, alors qu’en fait il y a probablement une flopée de gens dont je n’ai jamais entendu parler et dont je n’entendrai jamais parler, ceux qui n’ont pas percé, qui jouent aussi bien.

Voilà, ce n’est pas le téléchargement qui est le vol, c’est l’enregistrement lui-même. A l’heure où effectivement les chanteurs morts trustent les hit-parade, à l’heure où n’importe quel star académicien peut chanter juste grâce à Auto-tune, la seule solution, c’est d’interdire CD et mp3 eux-mêmes.
Une étude de Scientists of America a récemment estimé l’impact économique d’une telle mesure. Supposons qu’à chaque fois qu’un jeune de banlieue écoute un mp3 télechargé, il soit à la place obligé de louer les services d’un barde. Les économies d’échelle disparaissent alors totalement, et on crée ainsi naturellement un gisement de plus de 10 millions d’emplois (rien qu’en France), ce qui règle le problème du chômage et de la retraite. Le PIB s’en trouverait naturellement doublé; si en plus on reporte la taxe sur la vente des CD et des disques durs sur l’emploi des ménestrels, on bouche le trou de la Sécu et rembourse la dette de la France dans les dix ans.
Par ailleurs, cette mesure est authentiquement de gauche : elle nivèle considérablement les inégalités entre artistes et permet de financer naturellement les jeunes étoiles montantes, qui ne souffrent plus de la concurrence féroce des chanteurs vieux (ou morts) qui vivent (ou leurs descendants) de leur rente artistique. Une mesure qui réjouirait donc forcément les soixante-huitards défenseurs de la culture et des maisons bleues.

2 réflexions au sujet de « La solution contre Hadopi… »

  1. Ping : Cactus Acide » » L’observatoire du neuromancien 08/11/2009

  2. Concernant la loi normale ainsi que les comportements probabilistes plus complexes :
    1) Le fait qu’ils plaisent ou pas pour telle ou telle raison n’a rien à voir avec le fait qu’ils s’appliquent ou non à tel ou tel phénomène.
    2) Le fait que la loi normale est fréquente se comprend très bien entre autres à partir des différentes variantes du théorème de la limite centrale.
    3) Le problème est que, dans de nombreuses publications scientifiques, les auteurs y vont gaiement sur les hypothèses probabilistes non vérifiées. Pas seulement au niveau loi normale mais aussi par exemple au niveau stationarité, ergodicité, identiques distributions ou paramètres faiblement variants, faibles corrélations voire indépendances, etc. Pourquoi ? Parce qu’ils utilisent les hypothèses qui leur permettent de faire les calculs qu’ils savent faire ! On peut en dire de même des méthodes de moindres carrés : pour certains problèmes, ce n’est pas ce qui est adapté mais cela devient beaucoup plus difficile sans … il vaut mieux faire des papiers en suivant le rythme demandé que de passer 10 fois plus temps à résoudre correctement le problème sans se mentir et en affrontant sa complexité ! Mais de toutes façons, la majorité des lecteurs et reviewers n’y verront que du feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *