La phrase déprimante du jour

Susan Lindquist, lors d’un symposium sur le cancer :

Statistiquement, les personnes atteintes d’une maladie dégénérative ont moins de chances d’avoir un cancer, alors que les personnes atteintes d’un cancer ont moins de chances d’avoir une maladie dégénérative

Alzheimer ou tumeur, il faut choisir …
De fait, Linquist continue ses travaux sur les protéines de stress (voir ce billet) et a montré quelques résultats assez impressionnants allant dans ce sens. Les souris ayant une mutation sur le gène HSF1, un gène de réponse au stress, sont très peu sensibles au cancer par rapport à des souris normales. En revanche, si on leur injecte un prion, leur cerveau est détruit beaucoup plus vite que celui des souris normales. Brrr…
En tous cas, Susan Linquist ne doit pas avoir trop de problèmes à se financer, à l’interface entre Alzheimer et le cancer, on peut difficilement faire plus attractif en terme de grants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>