Le procès du singe

L’histoire des libertés aux Etats-Unis est parsemée de procès fameux (par exemple le cas Roe vs Wade sur l’avortement). Un des cas célèbres est le « procès du singe« , en 1925, concernant l’enseignement de l’évolution à l’école.

En 1925, l’état du Tenessee vote une loi qui interdit l’enseignement de théories contredisant le récit biblique de la création de l’homme par Dieu dans tous les établissements financés sur des fonds publics. L’ Union Américaine pour les libertés civiles (ACLU) propose alors de défendre quiconque enseignera la théorie de l’évolution malgré cette loi. Un tel procès assurant une certaine publicité à leur bonne ville de Dayton, un groupe de business-men propose à John Scopes, enseignant de biologie remplaçant, d’affirmer avoir enseigné la théorie de Darwin afin de provoquer des poursuites judiciaires [1] .

C’est William Jennings Bryan qui mène l’accusation. Personnage central du parti démocrate (trois fois candidat malheureux à la Présidence), fervent chrétien, il voit dans le darwinisme un danger pour la morale ( d’aucuns comme Gould ont par ailleurs suggéré qu’il souhaitait également lutter contre l’idéologie du darwinisme social). Côté défense, l’ACLU recrute entre autres Clarence Darrow et Dudley Field Malone. Darrow s’est notamment illustré l’année précédente dans le cas Leopold et Loeb : deux jeunes garçons avaient assassiné sans raison un jeune adolescent de 14 ans au motif qu’ils se considéraient comme des « surhommes ». Darrow avait sauvé ses clients de la peine capitale en plaidant le manque de discernement de ces jeunes garçons, intoxiqués selon lui par les théories pré-existentialistes de Nietzsche enseignées à l’université.

Durant le procès, de nombreux rebondissements se succèdent. La stratégie initiale de la défense est de montrer que l’évolution ne contredit pas la Bible; mais le juge refuse que des scientifiques spécialistes de l’évolution soient appelés à comparaître. Par ailleurs, Bryan affirme que cette question de fond n’est pas le problème, mais qu’il faut en rester au cas de Scope et de l’enseignement. Il cite notamment les problèmes posés par l’enseignement de théories pernicieuses moralement en se référant… à la propre plaidoirie de Darrow dans le cas Leopold et Loeb citée plus haut !

Malone répond alors dans une plaidoire brillante et célèbre, au nom de la liberté pédagogique face aux dangers de l’Inquisition religieuse, affirmant notamment :

I have never in my life learned anything from any man who agreed with me.

Je n’ai jamais appris quoi que ce soit d’un homme en accord avec moi.

Le procès prend ensuite une tournure ubuesque. Comme le juge refuse d’examiner les arguments scientifiques, la défense propose alors d’attaquer la Bible même afin d’en montrer les contradictions. Darrow convoque alors comme témoin à titre d’expert en religion … Bryan lui-même, l’avocat chargé des poursuites ! C’est un véritable guet-apens : Bryan est évidemment incapable d’expliquer l’origine de la femme de Caïn, comment Dieu a noyé les poissons pêcheurs lors du Déluge ou encore comment les jours de 24 h s’écoulaient avant la création du Soleil (qui a eu lieu le 4e jour comme chacun le sait).

Pourtant, la cause semble perdue d’avance, et le lendemain, lors de sa plaidoirie, Darrow explique au jury que compte-tenu de la mauvaise volonté du juge, il ne voit pas comment il peut demander de déclarer Scope non coupable, et se projette déjà dans l’appel à une cour de plus haute juridiction. Conformément à sa plaidoirie, Scope est alors condamné, mais à une amende tout à fait ridicule de 100 dollars. Le procès en appel n’a jamais eu lieu, notamment au motif d’un vice de forme dans le procès…

[Merci à ma blonde préférée de m’avoir donné l’idée de ce billet]

[1] le plus amusant est que le manuel officiel de l’époque semblait évoquer la théorie de l’évolution, si bien que tout enseignant était virtuellement hors la loi

Références :
La page wikipedia en anglais, très complète et très détaillée.
Une excellente émission de 2000 ans d’histoire (disponible en écoute libre jusqu’au 21 Septembre).

5 réflexions au sujet de « Le procès du singe »

  1. POuahah Jai vu ce film A Lécole =O

    =)

    Trop génial ! On fait des trucs super maintenant à l’école, mais vu l’heure du commentaire, j’ai bien l’impression que c’est au Québec 😉 . Ah, le Québec…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *