Intelligent Design Non classé

ID : l’Eglise céderait-elle au côté obscur ?


Il y a de l’animation du côté du Vatican ces jours-ci… Nature vient de consacrer deux articles coup sur coup aux rapports entre science et religion catholique, à la lumière du débat sur l’intelligent design. Jean-Paul II avait entrepris une démarche de réconciliation entre foi et science, affirmant la compatibilité entre la foi et la théorie de l’évolution. Seulement, l’essor du mouvement de l’ID conjugué à l’avénement de Ratzinger semble faire bouger les lignes à Rome…

Nature rappelle qu’un éminent cardinal, Christoph Schönborn, avait exprimé des doutes sur le darwinisme dans un article du New York Times (un journal américain, tiens, tiens) l’an dernier, reprenant à son compte l’idée classique proposée par Paley et réactualisée par les ID de la complexité inexplicable sans intervention divine.

Il se trouve que Schönborn a récemment organisé une réunion spéciale à Castel Gandolfo, résidence d’été des Papes, où quatre orateurs ont été invités à s’exprimer : Schönborn lui-même, un philospophe allemand Robert Spaemann, un prêtre jésuite, Paul Erbrich, qui d’après Nature s’interroge sur la nature aléatoire de l’évolution, et enfin, un scientifique, Peter Schuster, président de l’académie autrichienne des sciences. Selon Nature toujours, des comptes-rendus de cette réunion seront publiés (de façon inhabituelle semble-t-il), préfacés par le pape. Nature est assez optimiste et pense qu’il sortira de ce débat une affirmation de l' »évolution théistique », accompagnée d’une mise en garde contre les extrapolations métaphysiques liées au darwinisme.

Evidemment, les ID ne l’entendent pas de cette oreille, et sont pesuadés au contraire que le pape va soutenir une forme d’ID à l’issue de cette rencontre.

Je ne veux pas préjuger des résultats de cette fameuse réunion, mais j’avoue que je suis un tantinet inquiet. Il me semble que le pape a récemment réaffirmé et épousé plusieurs lignes directrices du mouvement ID, par exemple l’affirmation de la nécessité de la religion comme seule base morale (critiquant notamment la sécularisation des sociétés occidentales). De plus, quand on lit entre les lignes, on voit que le thème qui revient souvent dans les discours officiels et les centres d’intérêt de l’Eglise est la discussion sur la nature « aléatoire de l’évolution ». C’est l’argument favori de l’ID, à savoir que nous ne pouvons être issus d’un processus aléatoire, que l’ordre, l’organisation, ne peut émerger du hasard. C’est le point le plus difficile à expliquer car évidemment, personne ne peut nier que l’homme n’est pas issu tout de go d’un espèce de jeu de pile ou faces dont il avait 1 chance sur 10 puissance infini de sortir, mais c’est pourtant la façon dont les ID essaient de discréditer la théorie de l’évolution en insistant sur le mot hasard et en occultant la force des processus de sélection cumulatifs. Je suis vraiment impatient de lire les compte-rendus de cette réunion… Et je ne fais pas confiance aux ID qui affirment que le pape a effectivement rejeté l’évolution lors de son homélie de dimanche dernier.

Petite précision : a priori, l’opinion de l’Eglise sur le sujet m’importe peu; ce qui m’inquiète le plus, d’un point de vue purement politique, est de voir la force de pénétration de l’ID, y compris dans des sphères qui conservent une certaine influence.

Sources
l’article de Nature
L’annonce du colloque
Le texte de l’homélie en Français contre « une Raison sans Dieu »

About the author

Tom Roud

Nanoblogger scientifique, associate professor incognito (ou presque). Suivi par @mixlamalice

Leave a Comment