Science : les néo-créationnistes dans les choux

Pour faire suite à mon billet sur l’évolution, une bonne nouvelle vient de tomber : l’intelligent design vient d’être déclaré anti-constitutionnel. Un point intéressant est qu’un des motifs de refus est, je cite « ID violates the centuries-old ground rules of science by invoking and permitting supernatural causation ». C’est une défaite cuisante pour nos néo-créationnistes : ils n’ont pas réussi à redéfinir la notion de science (qui était un des objectifs plus ou moins avoués), et ils ont été sévèrement renvoyés dans les cordes sur ce coup là. Etonnament, il y a en fait de la porosité sur ces idées au sein même des milieux scientifiques. Ainsi, il y avait une grande conférence de physique statistique à Rutgers cette semaine. Disons le tout net, il y avait le gratin mondial. Or, Kadanoff, big star de la physique, ancien président de l’académie des sciences a fait un talk sur le sujet de l’intelligent design ! Evidemment, c’était un talk sur les aspects politiques, mais il a également rappelé les « théories », et apparemment, il n’était pas aussi négatif qu’on aurait pu le penser (je rapporte ce qu’on m’en a raconté, je n’y étais pas moi-même). Cela a fait un petit scandale, d’autant qu’apparemment, la grande caution scientifique de l’intelligent design, William Dembski, est en fait un ancien étudiant de Kadanoff…

Une réflexion au sujet de « Science : les néo-créationnistes dans les choux »

  1. Là encore, nous rattrapons notre retard en France: avec 30% d’ouverture de postes d’enseignants du second degré en moins en 2006 par rapport à 2005, nous comptons sur une hausse significative du nombre de jeunes français créationistes et titulaire du Bacalauréat Scientifique.Nicolas S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *